"La pub nous traque, nous matraque, nous a à l'usure, finit toujours par obtenir qu'on lui dise "oui" juste pour avoir la paix."
- Jean Dion
Forum - Les publicitaires et leurs basses oeuvres
Fabricants d'obésité
Voir son profilTassie-devil
27 septembre 2006 | lien
Communiqué du 26/09/06 de l'UFC-Que choisir

Les publicités de l'industrie agroalimentaire : "Fabricants d'obésité"

L'UFC-Que Choisir dénonce la politique publicitaire de l'industrie agroalimentaire visant à orienter le choix des enfants vers des produits gras et sucrés.

Sur les 217 spots alimentaires ciblant les enfants, relevés pendant 15 jours sur les plus grandes chaînes de télévision à l'heure des émissions enfantines, 89 % concernent des produits très sucrés ou gras !

Par une étude inédite rendue publique aujourd'hui menée auprès de 352 familles et 704 personnes, l'UFC-Que Choisir a mesuré l'influence de ces publicités sur le comportement alimentaire des enfants :
1- Globalement, les publicités participent activement à la construction de « l'idéal alimentaire » des enfants. Entre les repas, 60 % d'entre eux sollicitent viennoiseries, confiseries, gâteaux gras ou sucrés, et au petit-déjeuner, 64 % réclament des céréales très sucrées, des viennoiseries, gâteaux et confiseries, produits qui font l'objet de l'investissement publicitaire le plus massif.

2- Au-delà des préférences, les publicités influencent les comportements alimentaires des familles. Dans les placards et réfrigérateurs des familles visitées, les céréales très sucrées sont effectivement sur-représentées (31 %). Globalement près d'un produit sur deux destiné au petit-déjeuner est complètement déséquilibré du point de vue nutritionnel.

3- Les enfants très exposés à la télévision et donc aux publicités alimentaires (30 % de l'échantillon) ont dans leurs placards et réfrigérateurs une proportion plus forte encore de produits de marques trop gras et sucrés destinés au petit-déjeuner ou aux « en-cas »...

En concentrant sa puissance de feu publicitaire destinée aux enfants sur des produits manifestement déséquilibrés, l'industrie agroalimentaire participe ainsi à l'augmentation alarmante de l'obésité infantile.

Actuellement, 14 millions d'enfants européens sont en surpoids et plus de 3 millions sont obèses. En France, le nombre de personnes obèses ou en surpoids augmente de 5,7 % chaque année. A ce rythme, l'ampleur de la pandémie sera dans 20 ans équivalente à celle qu'elle est aujourd'hui aux Etats-Unis où 66 % des personnes sont en surpoids ou obèses !

Alors que le projet de directive « Télévision sans frontières » s'apprête à élargir la présence publicitaire sur les écrans, l'UFC-Que Choisir et les grandes associations de consommateurs européennes exigent l'interdiction des publicités pour les produits alimentaires trop riches en graisses, sucre ou sel pendant les programmes pour enfants !
Voir son profilThe_Koala_Avenger
28 septembre 2006 | lien
C'est bien qu'il y ait des obèses.

On peut vendre des médicaments contre les problèmes cardiaques , contre le diabète, des régimes...
Voir son profilDoud
28 septembre 2006 | lien
... en mangeant trop on réduit les surplus agricoles, c'est un acte civique en fait... C'est la quintessence même du principe : consommer pour soutenir la croissance.

L'autre version c'est l'incitation à faire du sport, là aussi ça fait manger plus et consommer tout un tas d'autres produits (survet, chaussure, forfait de ski, hôpital).

Une synergie est sans doute possible sur les obèses sportifs...
Voir son profilNeon121
29 septembre 2006 | lien
bientot il n y aura plus de surplus agricole avec l arrivee des carburants bio.. les agriculteurs vont pouvoir continuer leur cultures intenssives et detruire les sols..
C est quand meme mal fait.
Tiens. bizarre que dans l arcticle il ne parle pas du mechant mc do americain.
Voir son profilLaurent
29 septembre 2006 | lien
doud a écrit:
L'autre version c'est l'incitation à faire du sport, là aussi ça fait manger plus et consommer tout un tas d'autres produits (survet, chaussure, forfait de ski, hôpital).


Ca peut paraître bizarre mais ce que tu dis est tout à fait censé. L'apport énergétique moyen par personne n'a cessé de baisser au cours de ce siècle à cause de la sédentarisation des individus. Une telle baisse des apports énergétique sse traduit par une baisse de la quatité d'aliments absorbés, qui a une conséquence secondaire facheuse : la baisse de l'apport en sels minéraux, vitamines, oligo-éléments et autres nutriments qui n'ont pas une fonction énergétique. Selon certains nutritionistes, nous sommes ainsi entrés en situation de carrence généralisée. Malgré une certaine tolérance, le corps en ressort affaibli par rapport aux attaques et maladies qu'il peut subir.

Ce qui ne veut pas dire qu'il faut obligatoirement faire du sport, mais plutôt recentrer sa vie sur une activité physique plus intense.
Voir son profilDoud
29 septembre 2006 | lien
tant mieux si on ne s'arrète plus au seul mac do, c'était réducteur ; c'est dans tout les trucs de restauration rapide, de restauration collective et sans doute la plupart des restaurants qu'on ne sait pas ce qu'on bouffe.
L'exemple mac do montre qu'on peut influencer un groupe industriel (et ses franchisés) obligé de se soucier de son image et le conduire à changer sa com' (valorisation des salades, affichage des valeurs caloriques et sel, glucides, protides, lipides au dos des sets de table);
Après comment faire avec les kebabs, les pizzerias, les crèperies, etc?
Prenez votre vie en main, faites vos propres sandwichs.
Voir son profilYannouWeb
29 septembre 2006 | lien
doud a écrit:
... en mangeant trop on réduit les surplus agricoles, c'est un acte civique en fait... C'est la quintessence même du principe : consommer pour soutenir la croissance.
« Nous, comme jeunesse, on avait la guerre mondiale. Mondiale, on l’avait, la guerre. Les restrictions, pas de pinard, rien ! On a souffert, hein… Alors, après, quand ça a été fini, tout le monde s’est mis à fêter « l’armouistrice », d’un seul coup. Alors, on a bu pour fêter l’ar… victoire. Alors, les vignerons se sont dit : « Tiens, ça marche. ». Ça fait qu’ils ont fait de l’excédent. Et, depuis, nous on picole pour éponger l’excédent, mon p’tit pote. On rend service à la France, nous. On lui rend service. On est des patriotes. »
(Coluche : Gérard)
Voir son profilThe_Koala_Avenger
29 septembre 2006 | lien
Si tous les français roulaient au carburant bio, il faudrait cultiver 3x la surface de la France pour en produire suffisamment.

Effecitvement, plus de surplus agricole, plutot un déficit.

Une solution à l'obésité et à la pollution : le vélo !!!
Voir son profilTassie-devil
29 septembre 2006 | lien
neon121 a écrit:
bizarre que dans l arcticle il ne parle pas du mechant mc do americain.

On l'a retrouvé :

Voir son profilNeon121
29 septembre 2006 | lien
absolument d accord..
Et pourtant on nous presente cela comme une exeptionelle solution ecologique..
emission " c est dans l air "sur ce sujet.. ils commencent par dire que la betrave produite en france produit 4 fois moins d ethanol que la canne a sucre du bresil.. donc.. plus competitive a importer :p
ca commence bien...voyons la suite

pauvre ronald, il avait qu a pas abandoner les chikens wings..
Voir son profilReverend-Kris
30 septembre 2006 | lien


Priez avec nous, mes frères : Gloire à la Sainte Graisse !
Voir son profilYannouWeb
1 octobre 2006 | lien
Très intéressant, ce schéma de "UFC Que Chosir ?" :
neon121 a écrit:
emission " c est dans l air "sur ce sujet.. ils commencent par dire que la betrave produite en france produit 4 fois moins d ethanol que la canne a sucre du bresil.. donc.. plus competitive a importer :p
En plus, au Brésil, ils ont déjà la filière éthanol depuis longtemps. Par contre, si nous nous abreuvons chez eux, ils devront faire encore plus de déforestation. Déjà qu'on leur a demandé, après l'interdiction des farines animales, de cultiver du soja (transgénique) pour nourrir nos vaches laitières (et notre taux de cholestérol)...
Voir son profilNeon121
1 octobre 2006 | lien
yannouweb.. et aussi nourrir la chine et le japon vu les relations qu il y a entre ces 2 pays. bresil/japon

C est la merde... ont va tous crever :p
J ai crus voir que la france allais lancer des restrictions et des allertes sur les produit dangereux lors des pub tv.

J ai teste pour la 1er fois le royal delux a midi. c etait pas mauvais , je sais pas pourquoi j en avais jamais pris..
Voir son profilJeuf
5 octobre 2006 | lien
Citation:
L'apport énergétique moyen par personne n'a cessé de baisser au cours de ce siècle à cause de la sédentarisation des individus.


La je comprends pas bien. Le sens de l'histoire avec la croissance économique, c'est de manger toujours. Les américains sont en avance, ils mangent 3700Kcal par jour je crois, en moyenne, les européens 3400, la plupart des pays en "développement" plus des 2500 nécessaires pour vivre...
Voir son profilTassie-devil
5 octobre 2006 | lien
Il voulait peut-être parler du "besoin énergétique par personne" ?
Voir son profilTassie-devil
6 octobre 2006 | lien
Christian Blachas, "monsieur pub" pour beaucoup de français depuis ses années de présentation de l'émission "Culture Pub", revient sur les "fabricants d'obésité" dans l'édito de son site Tout sur la com.

Ce chantre de la pub ne comprend pas pourquoi c'est elle qui est accusée et pas "l'entreprise". Parce que selon lui, elle ne sert à rien : "Interdire la pub n’a pas fait baisser la consommation de tabac (en tout genre) chez les jeunes. De même n’a-t-elle pas fait baisser la consommation d’alcool dans les soirées d’ados.". Mais alors qui sont ces mystèrieux enfants victime d'obésité ?
Monsieur pub a la réponse : "l’inaction, la sédentarité, le « moulage » devant la télé et les problèmes psychologiques liés à des situations familiales sont certainement plus responsables de la surcharge pondérale des enfants que la pub pour des barres chocolatées ou autres produits de snacking."
Et de son enfance "gavée" de sucreries il retient : "Tout au plus y avait-il un « gros » par classe, victime innocente d’un dérèglement hormonal."
Ce sont donc les problèmes psy, hormonaux ou sociétales qui font l'obésité. La pub, nada !
Alors Monsieur Blachas, rendez votre tablier puisque vous ne servez à rien ! C'est tout ce qu'on vous demande !

Contraint et (peut-être) forcé, il reconnaît finalement un pouvoir à la pub, celui d' "éduquer le jeune consommateur". D'ailleurs, l'éducation par la pub, il n'y a que ça de vrai. La preuve aux USA, où 66 % de la population est en surpoids ou obèse, et où des sanctions attendent les petits écoliers qui ne regarderaient pas les pubs lors de la diffusion de programmes télés "éducatifs".
Voir son profilDoud
6 octobre 2006 | lien
C'est vrai il est con ce mec, si la pub ne joue pas, c'est qu'elle ne sert à rien, alors pourquoi on la finance? pour la beauté de la création? Pour qu'elle nous éduque à moins consommer, ou de façon intelligente? Problème dans la 2ème hypothèse : ça ne colle pas avec les messages véhiculés.

La consommation de tabac a baissé autant que je sache, si on prend la population totale et non les seuls jeunes. Pour l'alcool en population totale et même chez les seul jeunes elle a baissé, encore un argument de mauvaise fois.
Voir son profilThe_Koala_Avenger
6 octobre 2006 | lien
Ce mec n'a jamais fait ses courses au supermarché? Il va chez un traiteur ?

Le nombre de gamins qui réclament des barres chocolatées qui passsent dans les pubs télé...
Voir son profilReikin
6 octobre 2006 | lien
(Au passage, on ne peut pas comparer avec la consommation de tabac car la cigarette possède un autre moyen de contrôle de sa consommation que la pub, à savoir la dépendance).
Voir son profilTassie-devil
8 octobre 2006 | lien  [X]
L'obésité au bout du repas
Le Monde diplomatique, décembre 2004

[...] De plus en plus sédentaire, le consommateur occidental dépense moins de 1 800 calories par jour en moyenne (contre 5 000 pour le chasseur nomade de la préhistoire et 3 000 pour l’agriculteur du XIXe siècle). Entre sodas, barres de céréales et autres grignotages « énergétiques », il ingurgite au moins 200 calories de junk food par jour. Il ne lui reste plus que 1 600 calories à consommer pendant les repas pour rester à l’équilibre énergétique, et donc ne pas grossir.

Le calcul est simple. Avec, à midi, un menu « Best of Big Mac » avec des frites, il reste 600 calories à répartir entre le dîner et le petit déjeuner. Lequel devrait constituer, à en croire un autre mythe créé de toutes pièces, et sans aucun fondement scientifique, par les marchands de céréales (Kellog’s, Nestlé...), au moins un quart de notre ration calorique quotidienne (soit pas loin des 600 calories restantes). Bref, ne dînez pas, et surtout pas des petits plats « allégés » tout préparés vantés par les mêmes industriels de l’agroalimentaire, qui sont souvent plus caloriques, plus riches en graisses et bien plus salés que leur équivalent préparé à la maison.

[...] Alors, que faire ? Faudrait-il interdire la publicité télévisée pour ces produits, notamment lors des plages horaires consacrées aux enfants ? Certainement pas ! répondent les producteurs d’émissions enfantines, qui verraient ainsi leurs ressources diminuer d’environ 40 %. Ceux-ci insistent sur la diversité des causes de l’obésité chez l’enfant : absence des parents lors des repas, manque d’exercice physique (en partie lié au temps passé devant la télé) ; et bien évidemment importance... des produits tout préparés dans l’alimentation quotidienne. Au contraire, pour la British Diabetes Association, qui pousse les pouvoirs publics britanniques à agir en ce domaine, une régulation, voire une interdiction totale, s’impose. [...]
Philippe Froguel et Catherine Smadja.
L'article complet

Du 31 octobre au 2 novembre: Lille: festival du cerveau disponible

Du 13 au 16 novembre: Paris: Démarquons-nous ! Semaine des luttes antipublicitaires

Cliquez ici pour ajouter d'autres actions à l'agenda.

Boko Anana, le court anti-pub
Nouveau abris JCD
Entretiens pour avis sur la communication des entreprises
[Paris] Retirons la bâche publicitaire Place des Vosges !
Pétition: Non aux télés géantes d'Epinal
Panneaux publicitaires plasma
[Lille] 69e action, Rue de Bethune
[Tours] Arrestations pour barbouillage au blanc d’espagne
[Tours] La pub serait-elle moins dangereuse en touraine ?
Abribus à Paris: L'arnaque JCDecaux continue
Procès d'un militant antipub à Toulouse
1re action du Groupe de Saint-Quentin-en-Yvelines
Et si on interdisait la pub à Paris ?

Pub et Caca
Google, motivé par le désespoir publicitaire

20 octobre: Le Publiphobe n°147 est disponible.

29 août: "Caca-Cola - c'est zéro !" à télécharger dans la catégorie Autocollants.

4 mai: 1 photo ajoutée dans Saint-Étienne.

14 février: "Dans la boîte" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

14 décembre: 1 photo ajoutée dans Détournements.

1er juillet: 1 photo ajoutée dans Métro.

1er juillet: "Couloir piégé" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

13 mai: 2 photos ajoutées dans Mobiliers urbains.

6 mai: "Ici, un arbre" à télécharger dans la catégorie Vidéos.

10 juin: Le Publiphobe n°114 est disponible.



   Contacter les admins
   Informations légales

   Le Publiphobe
   Sondages
   Citations antipubs
   Articles passés
   Chercher sur le site

   Flux RSS


Lien anti spammeurs

Site Sans Pub


Zone hors AGCS